Le ministère des Finances et du Budget a apporté des précisions suite à la sortie, ce jeudi, des travailleurs du pétrole et du gaz, « faisant état d’une dette de l’Etat de 200 milliards de francs Cfa due au secteur de l’énergie et principalement à la Sar ». Dans un communiqué, la tutelle précise que : « en ce qui concerne la Sar, la dette de l’Etat au titre des pertes commerciales est de 97 milliards de francs Cfa et a été totalement réglée en 2019 ».

Pour ce qui est de la dette de l’Etat auprès des autres acteurs du sous-secteur des hydrocarbures, le ministère signale qu’ il s’agit « d’obligations impayées qui seront progressivement réglées en 2020 conformément au plan d’apurement conclu dans le cadre de l’instrument de coordination des politiques économiques (ICPE) et inscrit dans la loi de finances initiale (LFI) pour l’année 2020 à travers le fonds spécial de soutien à l’énergie (FSE) ».