À quand les États-Unis d’Afique?

0
123

La grande chroniqueuse “Mama Africa“ alias Marieme FAYE expose cette semaine avec son brio habituel et son talent oratoire exceptionnel les thèses panafricanistes du Docteur Cheikh Tidiane GADIO.

Elle présente une remarquable synthèse des thèmes majeurs promus depuis une quarantaine d’années par GADIO, fervent disciple des héros panafricanistes Nkrumah, Cheikh Anta, Garvey, Sankara et tant d’autres!

Avec ses récentes belles sorties sur l’Union africaine, la migration des jeunes africains, la dette africaine, le racisme anti-noir et l’assassinat de George Floyd, et aujourd’hui GADIO et ses thèses sur les États Unis d’Afrique, la monnaie commune africaine, l’armée africaine, la sécurité collective africaine, la diplomatie africaine, le commerce intra-africain, la citoyenneté commune Africaine, la fin des visas entre pays africains, bref en présentant de façon aussi limpide et pédagogique l’urgence de “l’avènement de l’Etat fédéral africain”, MAMA AFRICA elle aussi, dit OUI à la directive de Cheikh Anta qui date de 1960: “il est urgent de faire basculer l’Afrique sur la pente de son destin fédéral!”

Ce faisant, MAMA AFRICA ou Marieme FAYE remet aussi à l’ordre du jour l’émouvante mise en garde de Nkrumah: “l’Afrique doit s’unir ou périr !”
L’Afrique ici comprise dans le sens de l’incontournable Leader panafricaniste Marcus Garvey: le continent et sa Diaspora constituée des peuples d’Afro-descendants et des communautés de migrants africains établis et vivant à l’extérieur de l’Afrique.
Il faut conclure cette introduction en rappelant cette thèse forte et incontournable défendue par GADIO et tous ses amis panafricanistes contemporains : seule la proclamation dans les meilleurs délais des États Unis d’Afrique marquera le début de la véritable Renaissance africaine!

Une telle Renaissance, proposée depuis 1948 par l’immense savant Cheikh Anta DIOP, pourrait propulser l’Afrique (3ème puissance démographique mondiale, 1ère puissance mondiale en ressources naturelles, 1ère puissance mondiale en “ressource JEUNESSE”) parmi les 4 à 5 nations qui décident aujourd’hui et décideront demain du destin du monde. Chapeau bas Marieme!