Accusé Par Le SYTJUST…Le Quotidien TÉMOIN Réplique

0
108

«LE TÉMOIN» MERCENAIRE DE LA CHANCELLERIE ? NOUS PARDONNONS AU SYTJUST !

Dans son édition d’hier, « Le témoin » quotidien a fait état de la défection de nombreux greffiers et travailleurs grévistes du syndicat des travailleurs de la justice (Sytjust) qui ont repris le chemin des cours et tribunaux. En clair, ils se sont démarqués du mot d’ordre de grève éternelle pour reprendre service. Dans cet article, nous avons même donné la parole à un administrateur de greffe qui a banalisé cette défection qui intervient suite à l’abrogation des décrets de la discorde. Dès la parution du journal, Me Ayé Boun Malick Diop, le secrétaire général du Sytjust a sonné la charge contre « Le témoin ».

Il a choisi le portail de seneweb pour nous traiter de menteurs et de colporteurs de rumeurs, et aussi nous accuser de connivence avec la chancellerie pour déstabiliser leur mouvement. Heureusement que nos confrères de seneweb, très professionnels, ont recueilli la version du « Témoin » à travers son rédacteur en chef Abdou Karim Diarra avant de publier le brulot de Ayé Boun Malick Diop. Diarra, donc, ne s’est pas fait prier pour porter la bonne réplique.

Ceux qui connaissent la ligne éditoriale du « témoin » savent que ses rédacteurs excellent dans la loi du talion c’est-à-dire « Œil pour œil, dent pour dent ». Et nombreux sont des lecteurs qui nous attendaient sur ce terrain des représailles. Dommage car, pour ce coup-ci, nous préférons tendre l’autre joue pour ne pas permettre au Sytjust d’ouvrir un autre front de lutte qui finira par provoquer des dégâts collatéraux. Nous avons des munitions et des missiles pour vitrifier certains responsables du Sytjust.

Mais en pleine pandémie du coronavirus, et contrairement aux irresponsables du Sytjust qui sont les seuls à se mettre en grève en ces temps de crise sanitaire où la nation entière fait bloc pour combattre la pandémie, nous préférons différer la confrontation. Et donc pardonner au Sytjust et à Me Ayé Boun Malick Diop d’avoir diffamé les éternels « diffameurs » que nous sommes ! que Dieu sauve le Sytjust ses honorables et brillants greffiers !