Joint par Le Quotidien, l’ancien Premier ministre soutient en avoir le plein droit de refuser de déférer à la convocation du Doyen des juges d’instruction dans l’affaire Petro-Tim. Ce, qu’il s’agisse du Doyen du juge ou de qui que ce soit d’autre si la convocation n’a pas d’objet. «Je suis un ancien Premier ministre et un avocat, explique-t-il. J’ai reçu, via mon secrétariat, une convocation sans objet. Raison pour laquelle, je ne peux pas y répondre».

S’agissant de sa convocation dans l’enquête menée par la Division des investigations criminelles (Dic), suite à l’appel à témoin lancé par le procureur de la République dans le même dossier, Souleymane Ndéné Ndiaye laisse entendre : «J’ai répondu car les enquêteurs de la Dic ont été courtois. Avant le jour J, ils m’ont rappelé pour la convocation avant de s’excuser du dérangement». Si l’ancien Premier ministre est le grand absent de la quatrième journée d’audition, Samuel Sarr et Socé Ndiaye, eux, ont été entendus par le juge.