Quelques échauffourées à Rouen après la victoire de l’Algérie face au Sénégal.

Des moments de tensions ont eu lieu à Rouen dans la nuit du 19 au 20 juillet 2019 entre forces de l’ordre et supporters de l’Algérie, vainqueur de la Coupe d’Afrique des nations.

Au coup de sifflet final, les supporters se sont précipités dans les rues du centre-ville de Rouen et ont convergé vers le bas de la rue Jeanne-d’Arc, face au théâtre des Arts. Là, les scènes de liesse ont été nombreuses. Coups de klaxon, fumigènes, pétards, fusées de feu d’artifice… Les supporters des Fennecs (nom donné à l’équipe d’Algérie) ont laissé éclaté leur bonheur.

D’après la préfecture de Seine-Maritime, « ce sont environ 1200 personnes qui ont convergé vers le centre-ville de Rouen » à la suite du match. Au Havre, ce sont 400 personnes qui ont été recensées.

A noter que des Sénégalais se mêlaient aux supporters algériens. La fête se déroulait dans un bon esprit, même si les arrêtés préfectoraux d’interdiction n’étaient pas respectés.

Quelques débordements

La situation s’est ensuite tendue, lorsque les supporters rouennais n’ont pu remonter la rue Jeanne-d’Arc comme ils le souhaitaient. Un important dispositif des forces de l’ordre les ont empêchés de passer.

Les supporters tentent de remonter la rue Jeanne d’Arc à . Moment de tension avec les forces de l’ordre présentes en nombre. Quelques esprits s’échauffent. Des supporters essayent de calmer les ardeurs.

Voir l'image sur Twitter

les forces de l’ordre avancent. Les supporters sifflent, mais reculent. Des lacrymogènes tirées

Après sommation, des bombes lacrymogènes ont été tirées. Les supporters ont été repoussés rive gauche où ils ont continué à faire la fête. Certains présents ont toutefois tenter d’apaiser la situation. Des charges ont alors été nécessaires afin de tenter de disperser les derniers supporters.

Vidéo intégrée

Vidéo intégrée

La préfecture reprend la parole et totalise :

Des infractions (comportements routiers dangereux, atteintes à personnes dépositaires de l’autorité publique, refus d’obtempérer) sont à l’origine de neuf gardes à vues au Havre et deux à Rouen.

Premier bilan des dégâts

Plusieurs vitrines d’enseignes, brisées, dans la rue du Gros-Horloge. Un magasin de cosmétiques ainsi que l’enseigne de sport Foot Locker ont en effet été touchés. Rive droite, la vitre d’un abri bus a elle été brisée quai de la Bourse. Un feu de poubelles a été allumé dans une rue adjacente. Le calme semblait être revenu vers 1 heure.

Voir l'image sur TwitterVoir l'image sur TwitterVoir l'image sur Twitter

Sur sa page Facebook, le magasin de cosmétiques Lush informe toutefois de sa réouverture au lendemain matin même des débordements.

Des arrêtés maintenus

Afin de prévenir et limiter les risques de troubles à l’ordre et à la sécurité publics, ainsi que les risques en matière de sécurité civile, Pierre-André Durand, préfet de la région Normandie, préfet de la Seine-Maritime avait pris plusieurs arrêtés d’interdiction.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here