C’est une première : deux militaires (soldats de première classe) vont comparaître prochainement devant la Chambre criminelle de Dakar pour association de malfaiteurs, vol en réunion commis avec violence et usage d’armes, coups et blessures volontaires.

En effet, Libération a appris de sources autorisées que le Doyen des juges a pris, la semaine dernière, une ordonnance de mise en accusation et de renvoi visant Lamine Sagna et Abdoulaye Dia qui avaient braqué, le 27 mars dernier, l’agence Wafa Cash de Nord Foire.

Lors de ce « coup » manqué, les deux soldats avaient emporté la somme de 977 429 Fcfa qu’ils ont finalement jetée lorsqu’ils ont été pris en chasse par une foule en furie avant l’intervention rapide des gendarmes de la même localité.

Lors de l’enquête préliminaire, comme pendant l’instruction, les mis en cause présumés n’ont pas varié dans leurs déclarations. Abdoulaye Dia, militaire en service au Groupement de soutien de l’armée de l’air, a affirmé que Sagna l’avait accompagné sur sa demande.

Détaché à la Section sapeurs-pompiers, Dia a précisé que l’arme qu’il détenait lors du braquage provenait du dépôt de son service et qu’il l’avait volée. Mieux ou pire, il a tenté de justifier son acte par le fait qu’il devait baptiser son fils alors qu’il n’avait pas d’argent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here