Moustapha Diakhaté, sur sa page Facebook, a réagi sur le débat concernant le statut du chef de l’opposition. Pour le ministre-conseiller du président de la République, accepter la désignation du chef de l’opposition, c’est une « contradiction de la part des candidats malheureux à la dernière élection présidentielle« .

« Les résultats d’élection qualifiée de frauduleuse ne peuvent servir de base pour la désignation du chef de l’opposition sénégalaise« , selon Moustapha Diakhaté, selon qui, il est incohérent « d’accepter la désignation du chef de l’opposition sur la base des résultats d’un scrutin qualifié, par tous les candidats de cette même opposition, de mascarade, de confiscation de la volonté populaire jusqu’à refuser de reconnaître la réélection du Président Macky Sall« .

In extenso, le post de Moustapha Diakhaté sur sa page Facebook…

KU BAÑ MBËTT BUL NAAN ÑEEXAM

Désignation du Chef de l’opposition : les battus de la présidentielle 2019 face à leurs contradictions

Les résultats d’élection qualifiée de frauduleuse ne peuvent servir de base pour la désignation du chef de l’opposition sénégalais.

En 1983, Cheikh Anta Diop pour avoir considéré les législatives comme frauduleuses avait refusé d’occuper l’unique siège attribué au RND.

C’est de l’incohérence que d’accepter la désignation du Chef de l’opposition sur la base des résultats d’un scrutin qualifié, par tous les candidats de cette même opposition, de mascarade électorale, de confiscation de la volonté populaire jusqu’à refuser de reconnaître la réélection du Président Macky Sall.

Vive la République !
Vive le Sénégal !

Complément déclaration des candidats de l’opposition sur les les résultats proclamés par CNRV.

«Nous rejetons fermement et sans aucune réserve ce résultat. Nous ne ferons aucun recours devant le Conseil constitutionnel », peut-on lire dans un communiqué signé d’Idrissa Seck, Ousmane Sonko, Madické Niang et Issa Sall publié peu après l’annonce de la victoire de Macky Sall avec 58,27% des voix par la Commission nationale de recensement des votes (CNRV).

« Force est de constater que le candidat sortant a confisqué la volonté du peuple souverain et sera le seul à assumer les conséquences face au peuple et face à l’histoire », a ajouté Idrissa Seck, qui s’exprimait également au nom des trois autres candidats d’opposition, Ousmane Sonko, Madické Niang et Issa Sall. « Nous exprimons toute notre gratitude et nos félicitations au peuple sénégalais qui a massivement exprimé son désir de changement dans la maturité, le calme et la paix », ont conclu les quatre candidats.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here