La convocation et l’audition d’Ousmane Sonko par le Doyen des juges d’instruction (Dji), Samba Sall, n’est pas du goût du président de la Commission d’enquête parlementaire sur l’affaire des 94 milliards.

«Le juge aurait du attendre le travail du procureur. Au nom du respect de la séparation des pouvoir, il n’aurait pas du recevoir Sonko et l’auditionner», a martelé Cheikh Seck, ce dimanche à l’émission Grand Jury de la Rfm.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here