Coronavirus : 48 nouveaux cas en Chine

0
188

Après quatre jours de déclin, 48 nouveaux cas de Covid-19, tous importés, ont été confirmés ce mardi en Chine. Un nouveau décès a également été annoncé. La croissance du pays pourrait dégringoler cette année à + 0,1 %, estime la Banque mondiale.

La Chine continentale a rapporté mardi 31 mars une hausse des nouveaux cas quotidiens de contamination au coronavirus, après quatre jours consécutifs de déclin, du fait d’un rebond des infections impliquant des voyageurs arrivés de l’étranger.

D’après la Commission nationale de la santé, 48 nouveaux cas ont été confirmés lundi dans le pays, contre 31 la veille. Tous ces nouveaux cas ont été importés, a précisé la commission dans un communiqué. Un décès supplémentaire lié au Covid-19 a été recensé lundi, a-t-elle par ailleurs indiqué dans son point quotidien.

Le bilan de la pandémie s’élève désormais officiellement à 3 305 décès et 81 518 cas de contamination dans le pays, a rapporté la commission.

Le nouveau coronavirus est apparu en décembre dernier à Wuhan, dans la province de Hubei située dans le centre de la Chine. Aucun nouveau cas d’infection n’a été signalé dans le Hubei lundi, selon la Commission nationale de la santé.

La croissance pourrait dégringoler

Sur le plan économique, la Banque mondiale estime désormais que l’expansion chinoise pourrait dégringoler à + 0,1 %. En janvier, l’institution tablait encore sur une croissance de 5,9 % en Chine. Dans une estimation de référence, la croissance chinoise pourrait s’élever à 2,3 % contre 6,1 % en 2019. Mais si les effets de la pandémie se faisaient ressentir plus longtemps qu’escompté en particulier avec des petites et moyennes entreprises ne tournant pas encore à plein régime, le scénario du pire pourrait bien se concrétiser.

Pour l’ensemble de la région d’Asie de l’Est et du Pacifique, la croissance pourrait ralentir à 2,1 % contre 5,8 % en 2019 et peut-être même être en contraction de 0,5 % dans le scénario le plus pessimiste. En outre, comparée aux estimations effectuées avant la pandémie, la réduction de la pauvreté va être beaucoup moins rapide que prévu, estime la Banque mondiale. Elle table désormais sur 24 millions de personnes de moins capables de sortir de cette situation difficile, c’est à dire vivant avec 5,50 dollars par jour.