La Cedeao s’est réunie se vendredi 8 novembre, en sommet extraordinaire à Niamey au Niger pour parler de la crise en Guinée Bissau. L’organisation Ouest-africaine ne soutient pas la démarche récente du Président José Mario Vaz de changer de Premier ministre et de gouvernement peu de temps avant la présidentielle prévue le 24 novembre.

Le débat entre les huit chefs d’Etat et deux vice-présidents a eu lieu à huis-clos sans l’ombre du concerné, José Mario Vaz. Son Premier ministre aussi. La Guinée Bissau a été représenté par son ministre des Affaires étrangères. Mais les discussions ont été faites.

Le Président a pris part à la session extraordinaire de la CEDEAO afin de trouver une issue pacifique à la crise en Guinée Bissau après le limogeage du Premier ministre. La CEDEAO demande au Président Bissau Guinéen d’annuler sa décision pour rétablir l’ordre institutionnel.

Message de la Cedeao

« La Cédéao ne peut tolérer pour quelque raison que ce soit la déstabilisation d’un État membre », a déclaré le Président de l’institution Mouhamadou Issoufou indiquant que le pays vit une situation de crise politique et nationale grave avec des conséquences désastreuses pour le pays et la sous-région. A noter que les chefs d’Etat craignent les risques réels de guerre civile.

José Mario Vaz

En Guinée Bissau, le Président José Mario Vaz a nommé par décret un nouveau gouvernement le jeudi 31 octobre. Une nouvelle étape de la crise politique qui intervient à la veille du début de la campagne pour l’élection présidentielle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here