Comme en attestent son engament depuis la mise en place de son premier gouvernement dont il devient l’interlocuteur direct, Macky Sall imprime le mode «Fast Track» à son second et dernier mandat de cinq ans. Mais, avec les acteurs politiques, notamment l’opposition, il doit faire la pédale douce. En ce sens, il passe de mode «Fast Track» à mode «Slow Track».

L’opposition freine Macky

Les partis du Front de résistance nationale (Frn) ont décidé de suspendre leur participation au dialogue national. Ils disent attendre la réponse des autorités sur les questions fondamentales posées par l’opposition sénégalaise à l’ouverture dudit dialogue.

En ce sens, le Frn, à travers son coordonnateur national, a adressé au ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye, une lettre pour expliquer sa position. Demandant au gouvernement «un engagement solennel quant à sa volonté d’appliquer les conclusions qui sortiront de ce dialogue national comme ce fut le cas pendant plus de 2 décennies». Un engagement qui, pour eux, «devra porté sur les règles d’adoption et de mise en œuvre desdites conclusions qui seront parties intégrantes des Termes de révérences».

Mode «Slow Tract»

C’est le mode que l’opposition veut à son tour, imprimer au président Sall. Qui les a présentés son nouveau look «Fast Track». Donc, Macky Sall sera obligé de revoir sa cadence. Car, s’il veut que son opposition réponde à son appel de dialoguer le 28 mai prochain, il doit se plier. Sinon, les chaises réservées à l’opposition seront vides le 28 mai prochain. Ici, le peuple participe ainsi à un jeu de dupe entre le pouvoir et l’opposition. Qui sera le grand perdant ? Senegal7.com donne pour le moment sa langue au chat.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here