Absente de la rencontre qui s’est tenue, aujourd’hui jeudi, à la Direction générale des élections, l’opposition réunie au sein du Front de résistance national, va finalement répondre favorablement au dialogue politique.

L’exigence de la mise en place d’une commission cellulaire dirigée par une personnalité neutre a fait l’objet de consensus entre la majorité, les non-alignés et la société civile.

« Ils doivent pouvoir venir pour la prochaine réunion et discuter de tous les points », déclare Cheikh Sarr, porte-parole du pôle de la majorité. Même son de cloche chez Déthié Faye des non-alignés. « Le ministre de l’Intérieur ne peut rien nous imposer. Il a lancé les concertations, maintenant il appartient aux acteurs politiques de ce concerter et voir quel format mettre en place », dira-t-il.

Le coordonnateur des non-alignés ajoute qu » »aujourd’hui, sur la base des propositions enregistrées, nous avons retenu de mettre en place une commission qui aura un président qui pourrait être assisté par deux personnes. Mais toutes les personnes seront réputées indépendantes pour que’à la fin des concertations, nous puissions avoir un processus électoral consensuel. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here