Le coordonnateur de la Convergence des cadres républicains (Ccr), Abdoulaye Diouf Sarr se veut clair dans ce qu’il convient d’appeler l’affaire Seydina Fall dit Boughazelli: «le président de la Republique avait clairement dit qu’il ne protégera personne».

Invité de l’émission Jury du dimanche d’Iradio, le ministre de la Santé et de l’Action sociale soutient que «sur cette affaire, la justice est en branle. Il faut (donc) respecter la procédure judiciaire. Nous devons gouverner de la manière la plus sobre et la plus vertueuse». Mieux, poursuit le cadre en chef de l’Apr, «la justice doit faire son travail et quand la justice fait son travail, nous ne devons pas anticiper le procès et prendre position par rapport aux résultats de ce qui est en cours en termes d’enquête».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here