Les chefs d’Etat de la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), réunis en session extraordinaire à Niamey, ont exigé vendredi la démission immédiate du Premier ministre nommé le 28 octobre par le président bissau-guinéen José Mario Vaz, et réaffirmé leur soutien au Premier ministre Aristide Gomes et à son gouvernement.

Ce sommet extraordinaire avait été convoqué pour dénouer l’impasse politique qui prévaut actuellement en Guinée-Bissau après la décision de M. Vaz de limoger M. Gomes, reconnu par la communauté internationale, et de le remplacer par Faustino Imbali à la tête d’un gouvernement parallèle, alors que l’élection présidentielle est prévue pour le 24 novembre prochain.

Face à la tournure que prend la situation politique dans ce pays, les dirigeants ouest-africains ont également décidé de doubler le contingent de la CEDEAO à Bissau, lequel sera porté à 1.000 hommes, afin d’éviter à la Guinée-Bissau une crise sans précédent.

Le sommet a par ailleurs instruit le président de la Commission de la CEDEAO, Jean-Claude Kassi Brou, de prendre toutes les mesures nécessaires pour accompagner le processus électoral, y compris le déploiement d’observateurs électoraux afin d’assurer la crédibilité et la transparence du processus.

Une mission des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO sera envoyée très prochainement à Bissau pour transmettre au président Vaz les décisions du sommet extraordinaire. Elle y sera précédée d’une mission des chefs d’état-major des pays membres de la CEDEAO.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here