Dans un entretien accordé à Jeune Afrique, Lamine Diack a évoqué le projet dynastique de Me Wade en 2012. L’ancien président de l’Association internationale des Fédérations d’athlétisme a reconnu, dans l’entretien exploité par Senego, qu’il était opposé à Wade et à son projet de succession dynastique. “Nous nous sommes donc organisés pour qu’il soit battu à la présidentielle de 2012“, a-t-il confié.

Je vais enfin pouvoir m’expliquer…

A propos de son procès, il soutient qu’il a hâte que ça se tienne. “Vivement ce procès, je vais enfin pouvoir m’expliquer“, s’est-il réjoui avant d’ajouter que “le Sénégal [lui] manque énormément” et qu’il brûle de pouvoir rentrer voir les siens avant qu’il ne soit trop tard. Selon le site Emedia, l’ancien patron de l’IAAF a aussi livré sa vérité sur les faits graves qui lui sont reprochés : “je n’ai jamais demandé d’argent à qui que ce soit de ma vie“.

Lamine Diack jugé en février

La date du procès du sénégalais de 86 ans est connue. Il va se tenir en février 2020, dans la capitale française. Accusé de corruption active et passive, abus de confiance et blanchiment en bande organisée, l’ancien patron de l’athlétisme mondial a déjà commencé à préparer sa défense. Par ailleurs, il devra faire face à un de ses co-inculpés, Gabriel Dollé, l’ancien médecin de l’Iaaf qui a décidé de plaider coupable.

Je suis serein
Le président Diack très confiant dit être prêt à affronter cette nouvelle donne. “C’est à ça qu’on devait aboutir (renvoi en correctionnel). Je fais face depuis plus de trois ans et demi. Maintenant, je me prépare au procès. Je suis serein”, avait-il dit

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here