La fin de l' »été noir » est proche. Les pompiers australiens ont annoncé, jeudi 13 février, que les incendies qui brûlaient en Nouvelle-Galles du Sud, État australien le plus touché par les feux qui dévastent le pays depuis plusieurs mois, ont été maîtrisés.

Les fortes précipitations de ces derniers jours, les plus importantes de ces trente dernières années, ont contribué à éteindre les incendies les plus importants et à maîtriser les autres.

Pour la plupart maîtrisés, mais pas tous éteints, précise le commissaire adjoint des services d’incendie de l’État, Rob Rogers. « Il y a toujours une certaine activité dans le sud de l’État, mais tous les incendies sont maîtrisés. »

En revanche, dans le territoire de la capitale australienne, autour de Canberra, les pompiers tentaient toujours de maîtriser un incendie, qui n’était toutefois pas menaçant.

Depuis septembre, les feux ont détruit à travers plusieurs États de l’est et du sud de l’immense île-continent, une surface de plus de 100 000 km2, plus grande que le Portugal, et fait au moins 33 morts.

Plus de 2 500 habitations sont parties en fumée, et environ un milliard d’animaux auraient péri dans cette catastrophe sans précédent.

L’armée a été déployée pour venir en aide à de nombreux habitants qui se sont retrouvés pris au piège des flammes, et des villes ont été totalement coupées du monde.

Tous bénévoles, les pompiers ont livré un épuisant combat quotidien lors de cette période qualifiée d' »été noir ».

En raison de la sécheresse et de températures élevées, phénomènes alimentés par le changement climatique, les feux de forêts ont été particulièrement précoces et intenses, cette année.

Dernièrement, plusieurs jours consécutifs de fortes précipitations ont permis d’éteindre les incendies les plus importants et de maîtriser les autres.

Mais ces pluies, torrentielles, ont cependant causé des dégâts importants sur le littoral est du pays, et de nouvelles intempéries sont attendues.

Victimes d’inondations, des centaines de personnes ont été secourues et jeudi, des barrages situés près de Sydney ont débordé après des mois de sécheresse.