Le parquet de Dakar a ouvert, une information judiciaire qui vise nommément Ibrahima Birima Konaté, patron d’IBK international Suarl, devenue IBK and D Internationale et X pour escroquerie et banqueroute frauduleuse faisant suite à une plainte du liquidateur. En effet, les ayants droit de la société Cafal (compagnie africaine forestière et des allumettes) ont été escroqués à hauteur d’1,117 milliards F cfa, relaie Libération. Les gendarmes de la Section de Recherches ont aussi fustigé les rôles joués par la notaire Me Binta Thiam et le chef du Bureau de la conservation foncière de Pikine Macodou Sall.

Par jugement numéro 2028 du 15 juin 2010, le tribunal de Dakar avait prononcé la liquidation judiciaire de la société Cafal, désignée Ngor Diouf comme syndic liquidateur judiciaire et Pape Assane Touré en qualité de juge commissaire. Par acte notarié en date du 8 mars 2012, le syndic avait cédé à la société Ibk international Suarl d’Ibrahima Birima Konaté (Ibk) la propriété de l’immeuble objet du TF numéro 201/Dp sis à Dakar, précisément à Thiaroye-Sur-Mer, moyennant paiement de la somme de 1 700 000 000 Fcfa payable en plusieurs échéances.

Ledit acte devrait confirmer un acte de cession sous seing privé en date du 13 octobre 2011. Mais voilà, sur le montant arrêté, Ibrahima Birima Konaté ne s’est acquitté que de la somme de 583 millions de Fcfa dont 500 millions de Fcfa représentant l’acompte.

N’empêche pas, par ordonnance numéro 1410 en date du 24 août 2016, le tribunal a annulé cette mutation parrainée aussi par le chef du bureau de la conservation foncière de Pikine, Macodou Sall, cuisiné à son tour par les gendarmes.

Pour les enquêteurs, comme le soutiennent Me Binta Thiam et Macodou Sall, toutes les charges inscrites au livre foncier deviennent caduques conformément aux dispositions de l’article 150 de l’Acte uniforme de l’Ohada portant organisation des procédures d’apurement du passif, livre « Libération ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here