Du nouveau dans l’enlèvement du chef de file de l’opposition malienne, Soumaïla Cissé, et sa délégation, hier, dans la région de Tombouctou.

Face à la presse, ce jeudi à Bamako, Demba Traoré, un responsable de l’Union pour la république et la démocratie (Urd), a révélé que le garde du corps de Cissé a été tué, alors que deux autres membres de son entourage ont été blessés.

Cinq ou six des membres du groupe, dont deux ou trois blessés selon les sources, sont arrivés jeudi matin à Niafounké, apparemment libérés.

Les autres, dont M. Cissé, sont « à cette heure-ci entre les mains des assaillants », a dit Demba Traoré.