Malick Fall, Saes : « Pourquoi les cours n’ont pas repris dans certaines universités publiques »

0
116

Secrétaire général du Syndicat autonome de l’Enseignement supérieur (Saes), Malick Fall s’est exprimé sur la «situation difficile » dans les universités publiques du Sénégal. Ce, lors de la cérémonie d’ouverture, ce vendredi, du séminaire de deux jours sur la situation des universités publiques du Sénégal, organisé par la Convention des jeunes reporters du Sénégal (Cjrs) et le Syndicat autonome de l’enseignement supérieur.

« Nous avons un besoin de relayer les questions qui touchent à l’enseignement supérieur mais également la Cjrs a besoin d’avoir les bonnes informations sur le fonctionnement de nos universités», a-t-il d’emblée déclaré.

Ainsi, Malick Fall a déploré la mesure brutale prise par les autorités pour l’orientation de tous les bacheliers qui le désirent dans les universités publiques. « Lorsque cette décision a été prise au mois de septembre, le Saes avait donné son avis, en disant que nous étions d’accord, mais à condition qu’un certain nombre de préalables puissent être respectés. Mais force est de reconnaître aujourd’hui qu’il y a des manquements par rapport à ces engagements », a dit le syndicaliste.

Avant de poursuivre : « Il y a des retards dans l’exécution par le ministère l’Enseignement supérieur de la Recherche et de l’innovation. Nous voudrions commencer les enseignements dans certaines universités, mais ces mesures d’accompagnements préalables qui ont été acceptées posent des problèmes dans leur mise en œuvre ».