La mise en place d’un fédéralisme budgétaire est le souhait de l’économiste Ndongo Samba Sylla, avant la mise en service de la nouvelle monnaie unique de la Cedeao. « Nous avons des pays riches comme le Nigéria. Et, d’autres ne le sont pas. Chaque pays a ses réalités, les populations sont différentes en termes de taille et de situation économique.

Il peut arriver qu’un pays se trouve dans des situations économiques difficiles et connaisse le contraire quelques mois plus tard », a-t-dit à l’occasion de la conférence sur la remise en question de l’orthodoxie de la pensée économique en Afrique.

Ainsi, il précise qu’il faut avant la création de cette monnaie (Eco), travailler de sorte à avoir un fédéralisme budgétaire. « Nous avons 15 pays membres de cette monnaie, mais qui ont des tailles différentes, des taux d’inflations qui ne sont pas les mêmes, des déficits qui varient d’un pays à un autre. Il doit y avoir des critères de convergence », relève-t-il.

La nouvelle monnaie unique, insiste-t-il, doit renforcer l’intégration régionale. D’après l’économiste, il y a beaucoup de défis à relever, avant d’arriver à la mise en circulation de l’ECO.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here