La réaction de Ousmane Sonko n’a pas tardé, après l’appel lancé par le procureur de la République, Serigne Bassirou Gueye, aux personnes détentrices d’informations pouvant aider les enquêteurs de la Division des investigations criminelles (Dic) à faire la lumière sur le supposé scandale sur les contrats pétroliers et gaziers entre l’Etat du Sénégal et l’homme d’affaires Frank Timis et qui impliquerait le frère du chef de l’Etat. Sur sa page Facebook, le leader du parti Pastef Les Patriotes, s’est dit prêt à aller vers les autorités policières en charge de l’enquête annoncée par le chef du parquet pour, dit-il « réitérer et fournir les preuves de mes accusations de trafic d’influence, conflit d’intérêt, faux, prise illicite d’intérêt, fraude fiscale, concussion et trahison contre les personnes de Macky Sall, Aliou Sall, Aly Ngouille Ndiaye, Amadou Ba et Cheikh Ahmed Tidiane Bâ, Mohamed Abdallah Boun Dionne… »

Un peu plus haut, dans son texte, le candidat malheureux de la dernière élection présidentielle, n’a pas manquer de dénoncer, ce qu’il considère être une attitude partisane, de Serigne Bassirou Gueye, qu’il a qualifié de « procureur de Macky Sall »

« J’ai suivi pour une fois, avec beaucoup d’amusement, le procureur de Macky Sall jouer sa participation dans la tentative désespérée de diversion d’un pouvoir rattrapé par ses mensonges d’Etat. Le bras judiciaire de Macky Sall semblait plus être dans son meeting politique que dans une conférence de presse d’un procureur. Au service de son « maître » il s’est lancé de manière péremptoire dans du « garawalé » invitant: « les experts pétroliers, de quitter les médias et les réseaux sociaux et allez aider les enquêteurs ». Ainsi ne parle pas un procureur!« , a-t-il écrit.

Ousmane Sonko a relancé Serigne Bassirou Gueye sur sa plainte sur le détournement présumé des 94 milliards Fcfa: « Je lui rappelle par ailleurs ma plainte portant sur le détournement foncier des 94 milliards. Depuis plus de 20 mois, il feint de l’ignorer en se réfugiant derrière une commission d’enquête parlementaire BBY ».

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here