Les problèmes entre responsables libéraux sont loin de connaître leur épilogue. Deux camps se mènent une guerre de légitimité autour du néo secrétaire général national, Karim Wade. Après les sorties virulentes d’Oumar Sarr, les femmes libérales sont montées au créneau pour contre attaquer.

Levée de boucliers

Rebelote avec la levée de boucliers au sein de la famille libérale depuis quelques semaines. Les animateurs du courant « Suxali Sénégal » ont décidé de mener leur combat en interne, après avoir lancé leurs activités. En effet, la bande à Oumar Sarr ne compte pas céder une parcelle de terrain au nouveau secrétaire général du PDS, Karim Wade,  qui ne serait pas détenteur de la carte du parti, encore moins capable de faire le travail d’un conseiller municipal.

L’auto exclusion

Mais la réponse des femmes libérales, amenées par Woré Sarr, est sans appel. « Oumar Sarr et compagnie se sont auto-exclus du PDS, en voulant outrepasser les textes et imposer leur démarche au secrétaire général national ». Ces « amazones » de Karim Wade ont rappelé que « le dernier réaménagement du PDS a été cautionné pratiquement par toutes fédérations ».

Le mandat à restituer

C’est la raison pour laquelle, elles ont demandé au député Oumar Sarr de rendre sa démission et de leur restituer le mandat parlementaire, dont il jouit sous la bannière du PDS.

Contradiction des frondeurs

En outre, elles ont apporté un démenti par rapport à ses allégations faisant croire que « Karim Wade ne détient pas la carte de leur parti ». Faux, ont-elles rétorqué et mieux, celles-ci ont relevé la contradiction à savoir pourquoi les frondeurs n’avait pas élevé la voix, lorsque le PDS et sa coalition avaient porté son choix sur la candidature de Karim Wade.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here