Le Procureur de la République, Bassirou Guèye, qui faisait face à la presse est revenu sur un dossier qui concerne le Centre des œuvres universitaires (COUD) épinglé à la suite d’une plainte à l’OFNAC en 2015. De « prétendus détournements ont été découverts » à la fin de l’enquête, a indiqué le procureur qui renseigne qu’ils portaient sur des montants « de 127.837.530 millions qui pouvait être imputés au commissaire-priseur qui était chargé de vendre le matériel réformé et aussi de 87/89 Millions imputé au Directeur de l’époque du COUD, Cheikh Oumar Anne au Chef du service de l’approvisionnement et à l’agent comptable du COUD ».
Selon Serigne Bassirou Guèye, l’exploitation du rapport a mis le Parquet en face de difficultés assez sérieuses. Dans sa dernière page, le rapport a mentionné que le régisseur Chef du service d’approvisionnement a encaissé l’argent auprès de l’agent comptable et a effectué les dépenses. « Cela veut dire qu’il y a des choses à repréciser » a-t-il laissé entendre. En outre, selon le Procureur le Directeur du COUD à qui le montant supposé détourné a été imputé, n’a pas été entendu. « Le rapport ne lui a pas encore été communiqué. De même que les personnes en charge d’exécuter ledit marché », fera t-il savoir.
« C’est sur cette base que nous avons décidé de faire un retour du rapport à l’envoyeur pour que le principe du contradictoire soit respecté », a dit le Procureur qui a fini de promettre revenir pour faire une synthèse de l’ensemble des dossiers de l’OFNAC qui comporte 17 rapports avec leur note explicative.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here