La Parti démocratique sénégalais a décidé de boycotter les réunions préparatoires du dialogue politique. En dehors des explications officielles d’autres raisons seraient à l’origine de la décision du Pds.

A travers un communiqué, le PDS s’est insurgé contre le fait que le ministre de l’intérieur Aly Ngouille Ndiaye dirige le dialogue. Le cas de Karim Wade et de Khalifa Sall ont été aussi évoqué comme obstacles leur participation à ces concertations. Mais au-delà de ces préoccupations, d’autres non exposées, auraient motivées la formation libérale à adopter cette posture radicale: le secrétaire général du Parti démocratique sénégalais (PDS) douterait de la sincérité de Macky Sall. L’ancien président attendait de son successeur qu’il lui envoie une délégation pour discuter des préalables du dialogue. Une source anonyme interrogée par Le Témoin confirme : « Macky Sall, s’il était sincère dans sa démarche de vouloir négocier ou se concerter avec nous, allait envoyer une délégation chez Wade pour qu’on puisse d’abord négocier sur le format, c’est-à- dire sur le contenu, des discussions. C’est comme cela que ça se passe et c’est comme ça que cela s’est toujours passé. Me Wade, tout comme le PDS, ne peut pas faire table rase du dossier de Karim Wade et aller dialoguer tout en sachant que ce dernier ne va pas être amnistié. Nous n’allons pas le faire ».
Un point de blocage qui risque de réveiller Abdoulaye Wade qui a épargné le régime de ses diatribes depuis la fin de la présidentielle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here