Les Togolais ont voté ce samedi 22 février pour élire leur nouveau président. A peine les bureaux de vote ont fermé leurs portes dans la soirée, on apprend que le domicile de l’opposant Agbéyomé Kodjo est encerclé par des forces de l’ordre.

En phase d’organiser une élection sans incident majeur, le Togo se retrouve au centre des regards. Quelques heures après la fermeture des urnes, l’ancien premier ministre et opposant au régime de Lomé, Agbéyomé Kodjo a vu sa maison encerclée par des forces de l’ordre. « Ma maison est entourée de militaires » a déclaré le candidat de la dynamique Kpodzro à l’AFP. A l’en croire, c’est la preuve que les résultats sont en sa faveur.

Ce soir, les autorités expliquent que ce déploiement léger est là pour assurer la propre sécurité du candidat. « Nous avons des informations comme quoi il risquait d’être agressé dans sa maison », a déclaré le ministre de la Sécurité. Le dispositif sécuritaire a finalement été levé dans la soirée. La presse locale révèle que la maison du prélat Mgr Kpodzro, soutien fervent du candidat a été également encerclée.

Le dispositif sécuritaire a finalement été levé dans la soirée.

Environ 3 millions et demi de togolais ont été appelés aux urnes ce jour pour départager sept candidats dont le président sortant Faure Gnassingbé qui concourt pour un quatrième mandat.