En République démocratique du Congo, les Forces armées (FARDC) ont annoncé qu’elles avaient « neutralisé définitivement », cette nuit, le principal chef militaire des miliciens hutus des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), Sylvestre Mudacumura.

Il s’agit d’un nouveau coup dur pour les miliciens hutus rwandais des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) qui sévissent dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC) depuis plus de deux décennies.

Le porte-parole de l’armée congolaise, le général Léon Richard Kasongo, assure qu’une unité spéciale de l’armée congolaise a « localisé et neutralisé de manière définitive » le chef militaire des FDLR Sylvestre Mudacumura, dans la nuit du 17 au 18 septembre, au cours d’une opération qui s’est déroulée dans le groupement de Bwito du territoire de Rutshuru, dans la province du Nord-Kivu, au nord-est du pays.

Toujours selon le porte-parole des FARDC, qui parle d’une grande victoire pour l’armée congolaise, Sylvestre Mudacumura a été tué en compagnie de plusieurs de ses lieutenants. Pour le moment, Léon Richard Kasongo ne donne pas plus de détails sur cette opération militaire et balaie d’un revers de la main les informations qui circulent sur les réseaux sociaux et qui attribuent ce fait d’armes à la milice du général Guidon.

Sylvestre Mudacumura et ses hommes se cachaient depuis des années dans le parc des Virunga, situé dans ce territoire, où ils vivaient du trafic du bois et du braconnage. Poursuivi par la Cour pénale internationale (CPI) pour des crimes contre l’humanité présumés depuis 2013, Sylvestre Mudacumura avait toujours échappé à ceux qui le recherchaient.

Le gouvernement congolais a d’ailleurs pendant longtemps été soupçonné de le protéger. Mais depuis un an, la RDC aurait donné des gages à Kigali en rapatriant de force des miliciens FDLR, et en lui livrant il y a quelques mois leur porte-parole.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here