Rétablir la vérité sur l’intervention du Dr Cheikh Tidiane Gadio lors du passage du ministre de la culture et de la communication.

0
234

En vérité, lui même ancien Professeur de Journalisme, GADIO soutenait plutôt le métier en disant au Ministre que « C’est la profession elle même qui demande un appui pour une bonne politique de formation, de perfectionnement et de recyclage puisque le journalisme est un grand métier qui a offert à ce pays beaucoup de satisfaction.

Cheikh tidiane Gadio a ensuite porté son intervention sur le soutien à apporter aux artistes en fin de parcours qui meurent abandonnés et démunis à l’exemple des musiciens de la Salsa (Laba Socé, Mar Seck, Pape Seck, Médoune Diallo, Kamou Yandé, Pascal Dieng…).
Par la suite, il a demandé au ministre de la communication et de la culture d’honorer le grand Sembéne Ousmane, le grand Paulin Vieyra, le génie Djibril Diop Mambety, le talentueux Johnson Traoré, tous les génies des années de gloire du cinéma sénégalais et africain en demandant qu’ils soient célèbrés avec reconnaissance par le peuple.
S’agissant de la cinématographie, le Dr Cheikh Tidiane Gadio a demandé que les salles de cinéma reviennent partout au Sénégal surtout que nos cinéastes contemporains font parties du Sénégal qui gagnent avec des prix à Cannes, à Ouagadougou…
Il a rendu hommage au président Abdoulaye Wade  » le bâtisseur  » qui devait être cité à côté de Senghor parmi nos présidents  » hommes de culture  » avec le grand théâtre, le musée des civilisations noires, le Fesman, la conférence des intellectuels d’Afrique et de la diaspora.

Et pour finir, il a salué la bonne initiative du président de la République, son excellence Monsieur Macky Sall de présider la célébration des 70 ans de la Maison d’édition Présence africaine à Paris et a salué son fondateur Alioune Diop, le vrai père de la renaissance africaine dont le nom malheureusement ne dit rien à la nouvelle génération.
– il était de mon devoir en tant que journaliste de rétablir la vérité aux yeux des sénégalais et aux beaux yeux de nos grands hommes de la culture qui mènent le même combat à savoir le président de l’association des écrivains du Sénégal Alioune Badara beye , le président des cinéastes sénégalais Gaido Ba et le cercle des intellectuels du Sénégal.

Fatim Ndiaye : journaliste
Rédactrice en chef du groupe de presse Senbataxal