Autoroute à péage : urgence d’en finir avec la mainmise néocoloniale de Senac SA
Construite avec une contribution majoritaire de l’Etat du Sénégal pour un montant de 87 Milliards, soit 59% du coût de l’infrastructure, l’autoroute à péage Dakar – Diamniadio, à cause d’un contrat léonin est quasiment une propriété du Groupe EIFFAGE.
En dépit du principe de continuité de l’Etat, l’actuel gouvernement sénégalais semble, enfin, décider à vouloir renégocier les termes du contrat.
Pour obtenir l’appui de la population le Président de la République doit communiquer aux Sénégalais le contrat et expliquer les points sur lesquels il souhaite des changements substantiels.
Il s’y ajoute la nécessité d’impliquer, dans toutes les négociations, les vraies associations de consommateurs et les usagers de l’autoroute de l’avenir.
Evidement pour obtenir et mériter un soutien massif des populations, le Président SALL doit impérativement revenir sur sa décision de céder, en catimini, le Port de Ndayane à Dp World.
Il a aussi l’obligation d’informer les Sénégalais sur les tenants et aboutissants d’autres contrats, tout aussi léonins, liant le Sénégal avec des privés étrangers grâce à l’entremise de véreux politiciens pompeusement désignés sous le vocable trompeur d’apporteurs d’affaires.
Il s’agit, entre autres, des cartes d’identité Cedeao, des changements de permis de conduire, cartes grises, plaques d’immatriculation et les chantiers des autoponts de la Vdn et de la route de l’Aéroport.