Le Président Macky Sall décrétera sous peu, via l’Assemblée nationale, la suppression du poste de Premier ministre.
Un pavé qu’il a jeté dans la mare politico-judiciaire où profanes et experts ont allègrement plongé, confrontant arguments et contre arguments sur ce que d’aucuns qualifient de ballon de sonde ou encore de bon de commande. Toujours est-il que le débat qui en est issu est somme toute, viral.

Gageons que le chef de l’Etat et ses juristes en tirent le meilleur parti, en thésaurisant dans le panier à idées du Palais les voix et voies de cette masse expertise critique qui, ajoutées aux contributions des alliés de Bby, composeraient un cocktail digeste à servir à l’Assemblée nationale.

C’est dire donc que les minima requis pour que nul n’en ignore de cette loi sont là. L’essentiel étant de ne pas se tromper d’objectif, celui annoncé par le Président Sall étant de fluidifier l’accès aux ministres et aux populations. Car à ce propos, décider pour le peuple gagnerait en pertinence politique en décidant par le peuple. En quoi faisant ? La transparence est la voix royale pour une voie démocratique. Ce nous semble !!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here