Trump met ses menaces à exécution et rompt avec l’OMS

0
125

Le président américain Donald Trump a annoncé vendredi qu’il met fin à la relation entre son pays et l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qu’il accuse depuis le début de la pandémie de coronavirus de se montrer trop indulgente avec Pékin.

« Parce qu’ils ont échoué à faire les réformes nécessaires et requises, nous allons mettre fin aujourd’hui à notre relation avec l’Organisation mondiale de la Santé et rediriger ces fonds vers d’autres besoins de santé publique urgents et mondiaux qui le méritent », a déclaré M. Trump devant la presse.

« Le monde souffre aujourd’hui des méfaits du gouvernement chinois », a déclaré Trump dans un discours prononcé à la roseraie de la Maison Blanche. « D’innombrables vies ont été perdues et de profondes difficultés économiques ont été infligées dans le monde entier ».

Aussi choquante qu’elle soit, la déclaration du chef de l’exécutif américain était prévisible. La semaine dernière le président Trump avait menacé de couper la contribution financière américaine à cette agence de l’ONU chargée de sauvegarder la santé publique dans le monde.

Selon le magazine américain Foreign Policy, l’OMS « va de scandale à scandale », depuis le leadership de la Chinoise Margaret Chan, nommée directrice générale en 2006, et de son successeur depuis 2017, Tedros Adhanom Ghebreyesus, ancien ministre de la santé de l’Éthiopie.

Mais pour le quotidien New York Times, le président Trump tente de blâmer la Chine et l’OMS pour distraire de sa propre gestion calamiteuse d’une crise qui a tué plus de 100 000 personnes aux États-Unis.

La décision de Trump est un coup dur pour l’agence onusienne de santé. Selon le New York Times, les États-Unis sont le plus grand donateur de l’OMS, contribuant à hauteur d’environ 20 % de son budget en 2018 et 2019.