3e vague: “Il n’y a plus aucun appel à attendre du chef de l’État, ni d’explications…”, Noo Lank

0
212

Le collectif Noo Lank invite tous les acteurs et organisations politiques et citoyennes, “de tous camps, sans exception, à agir, chacun selon ses moyens et dans sa capacité de communication, de sensibilisation et de persuasion des populations pour les protéger et faciliter le travail aux acteurs de la santé submergés par cette résurgence de la covid“.

Reprise brusque et fulgurante…

La reprise brusque et fulgurante des cas de covid, conséquente au relâchement général des mesures barrières et faisant suite à la multiplication des manifestations publiques orchestrées de manière irresponsable par les autorités au sommet de l’Etat, appelle l’attention urgente de tous les acteurs publics pour faire face a cette nouvelle crise. Nous sommes, tous, non seulement concernés mais aussi et surtout interpellés pour adopter une posture de responsabilité active, non ambigüe, assumée et sans distinction de camp“, lit-on dans un communiqué.

Les populations ont besoin d’entendre des voix crédibles…

Noo Lank estime que les populations ont besoin d’entendre des voix crédibles et de voir un leadership par l’exemple en exercice. Selon le collectif de lutte,  cette nouvelle crise est marquée par la perte de confiance des populations envers les autorités publiques qui entraine qu’elles sont dans un état de doute, de suspicion et de confusion sur la réalité ou non de cette troisième vague. Elle est pourtant bien réelle, bien que son timing puisse faire l’objet d’un réel doute quant à la manipulation possible que le pouvoir serait tenté d’en faire pour ses propres objectifs politiques.

Doutes compréhensibles…

Nonobstant ces doutes compréhensibles, devant les déclarations des autorités médicales de référence restées fidèles à leur serment et qui ont établi avec une certitude scientifique la contagion rapide des sénégalais par le variant delta comptant déjà pour une proportion de 30 % des nouveaux cas et les chiffres alarmants sur le nombre de nouveaux cas, tous doutes et suspicions doivent être tus afin de sauver le Sénégal de ses effets désastreux observés dans les autres pays. Dès lors, il n’y a plus de temps à perdre pour indexer des fautifs et coupables, ni de responsabilités exclusives des autorités publiques pour réengager la lutte contre la pandémie. Il n’y a plus aucun appel à attendre du chef de l’État Macky Sall, ni d’explications préalables à recevoir du ministère de la santé. Nous sommes tous devenus responsables des uns et des autres“, poursuit Noo Lank.

La paix et la santé sont au dessus des divergences politiques…

Pour Noo Lank, la paix et la santé sont au dessus des divergences politiques, intérêts économiques et contradictions sociales. Nous devons nous élever au dessus de ces divergences pour le temps nécessaire à la reprise en main de la situation sanitaire nationale. Nous pouvons et devons y parvenir le plus rapidement possible. Et ce ne serait pas responsable de laisser le sort des populations entre les mains des seules autorités du pouvoir parce que certaines parmi elles ont posé des actes irresponsables. La responsabilité nationale est et doit être entre les mains des sénégalais responsables, particulièrement lorsque les autorités publiques sont en difficulté et ne convainquent plus les citoyens.