Bénéficiant d’une liberté provisoire : Le prévenu remet 50 000 F Cfa et une lettre au juge et se fait…

0
225

C’est ainsi que ce dernier a déposé une plainte pour corruption. B.K. Diouf a été ensuite interpellé le jour de son procès, dans la salle d’audience, selon « le Soleil ».

Devant la barre du tribunal des flagrants délits de Pikine-Guédiawaye, il n’a pas pu retenir ses larmes. Diouf a juré par tous les saints que son intention n’a jamais été de corrompre le magistrat qui a la réputation d’être rigoureux.

Dans sa lettre, le mis en cause a précisé que c’est un musulman qui s’adresse à un autre musulman. Mais rien ne fit. B. K. Diouf a écopé de deux ans assortis du sursis.