CESE : Des conseillers planchent sur l’érosion côtière et sur la révolution numérique et l’employabilité des jeunes

0
150

Le président du Conseil économique, social et environnemental (Cese), Idrissa Seck, a présidé, ce mardi 14 septembre 2021 à 10 h, l’ouverture de la 2e session ordinaire de l’année 2021 de l’Institution.

La vulnérabilité des côtes qui abritent les plus grands établissements humains et l’essentiel des activités économiques et touristiques du pays, inquiète.

C’est dans ce sens que les structures et les experts compétents ont identifié les solutions appropriées permettant de lutter durablement contre l’érosion côtière et de préserver le littoral sénégalais long de 700 km, de Saint-Louis au Cap Skirring.

« Elle continue d’être agressée, malgré les efforts consentis par le gouvernement : construction de digues de protection, relogement de populations impactées par le recul de la ligne de rivage, etc. ».

Le démarrage de cette session intervient au lendemain de la publication du 6e Rapport d’évaluation du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec) et à quelques jours de la Cop26 de Glasgow (Ecosse), lit-on dans le communiqué de la Direction de la communication du Cese.

« Révolution numérique et employabilité des jeunes »

Le choix de ce thème est dicté par l’urgence de relever les innombrables défis résultant des technologies de l’Information et de la communication (Tic), situées au cœur du Pap2A du Pse, informe la direction.

Elle indique que les réformes engagées et les investissements réalisés visent à atteindre la souveraineté numérique et à faire de notre pays un « hub numérique » : Parc des technologies numériques, Centre national de calcul scientifique, Data Center de Diamniadio, espaces « Sénégal Services ».