Coup d’État au Burkina Faso: une mission de la Cédéao attendue dans la capitale

0
185

Une mission de la Cédéao est attendue dans la journée au Burkina Faso, après un week-end intense marqué par l’arrivée au pouvoir du capitaine Ibrahim Traoré, et la démission du lieutenant-colonel Damiba.

La délégation était annoncée dimanche 2 octobre dans un communiqué signé de son président en exercice, le ministre bissau-guinéen Umaro Sissoco Embaló. La venue est prévue ce lundi, mais pour l’instant, nous n’avons aucune précision sur l’heure d’arrivée, ni sur le programme de leur séjour.

Toujours d’après le communiqué, c’est la ministre des Affaires étrangères de Guinée-Bissau, Suzy Carla Barbosa, qui doit conduire cette délégation. Elle devait être accompagnée du président de la commission de la Cédéao le Gambien Omar Aliou Touré, mais surtout de Mahamadou Issoufou, l’ancien chef d’État du Niger, en tant que médiateur.

Sortie pacifique à la crise

Dans son communiqué, le président en exercice Embaló salue les différents partis du Burkina Faso pour avoir trouvé une sortie pacifique à la crise qui a secoué le pays tout le week-end. Il note particulièrement lieutenant-colonel Paul-Henri Damiba de céder le pouvoir aux putschistes, et évitant ainsi un éventuel bain de sang.

Le président Embalo, tout en appelant au dialogue, exige d’ores et déjà des nouvelles autorités désormais dirigées par le capitaine Ibrahim Traoré le respect des engagements pris avec l’instance régionale, notamment le respect de la durée de la transition.

C’est aussi l’une des conditions posées par le lieutenant-colonel Damiba en échange de sa démission officielle.

La Cédéao a déjà condamné par un communiqué très clair ce qui est intervenu au Burkina Faso.