Site icon Senbataxal

Covid-19: Le nombre de décès en Afrique est sous-estimé, selon une étude


Le Covid pourrait en réalité avoir fait jusqu’à 500 000 morts en Afrique l’an dernier. C’est la conclusion de l’Institut de mesure de la santé de l’Université de Seattle, aux États-Unis, qui a élaboré un modèle de comptage pour les régions qui n’ont pas de données fiables. Il est vrai que l’Afrique ne déclare que 8% de ses décès à l’état civil, et que pour le Covid, elle manque cruellement de tests.

« Les tests ne sont pas disponibles et, quand ils le sont, les laboratoires de qualité ne sont pas disponibles ou le personnel pour le faire, analyse Abdou Salam Gueye, responsable des programmes d’urgence au Bureau régional Afrique de l’OMS. Quand une personne est décédée, elle n’est pas testée pour déterminer si elle avait le Covid ou non. »

Le docteur Thierno Baldé, chef de l’unité partenariats opérationnels à l’OMS Afrique, est plus mesuré. « Clairement, il y a une sous-estimation du nombre de décès, mais en même temps nous n‘avons pas vu un nombre important de cimetières bondés comme on l’a vu dans d’autres régions du monde ou des enterrements massifs. Socialement, en Afrique les décès sont des évènements socio-culturels très importants, donc si on voyait une tendance absolument majeure, totalement inexplicable du nombre de décès du Covid-19, je pense que ça se saurait aussi. »

Malgré la sous-estimation des décès du Covid en Afrique, on est donc loin, rassure-t-il, d’une situation incontrôlée.

Quitter la version mobile