Darmanin veut « couper court » à la rumeur d’un trafic de crack entre la France et le Sénégal

0
36

En mai 2021, le candidat à l’élection présidentielle française Éric Zemmour avait déclaré : « Tous les trafiquants de crack sont Sénégalais ». Le gouvernement avait protesté à Dakar. Le ministre français de l’Intérieur a dit mardi à Dakar vouloir couper court à la « rumeur » sur un intense trafic de drogue entre les deux pays.

« Il n’y a pas, en tout cas, pas dans des quantités très importantes, de drogue qui circule entre le Sénégal et la France, a affirmé Gérald Darmanin, donc ce que nous devons faire avec nos amis Sénégalais, ce n’est pas tellement travailler sur les flux de drogues (…) Mais nous devons davantage discuter sur les quelques personnes qui participent à des trafics, notamment à Paris. Nous avons déjà une excellente coopération sur ce point. »

En mai 2021, le candidat à l’élection présidentielle française Éric Zemmour avait déclaré : « Tous les trafiquants de crack sont Sénégalais ». Le gouvernement avait protesté à Dakar.

Pour le ministre sénégalais de l’Intérieur Félix-Antoine Diome, il ne faut pas stigmatiser les nationalités : « Il se pourrait qu’il y ait des Sénégalais vivant en France, qui sont poursuivis pour certaines infractions, comme il se peut qu’il y ait des Français, vivant au Sénégal, poursuivis pour des infractions de cette nature. Donc ça, c’est une question marginale, d’abord par rapport à nos discussions, mais même par rapport à l’ampleur du phénomène. Il y a souvent des clichés qu’il faut casser. »

 

Le trafic et la consommation de crack à Paris sont un dossier fortement médiatisé en France. Gérald Darmanin a demandé en juillet que le crack, un dérivé fumable et très addictif de la cocaïne, soit éradiqué de Paris d’ici un an. Lors de cette visite, les discussions ont également porté sur la sécurisation des Jeux olympiques de la Jeunesse, prévus au Sénégal en 2026. Nous avons à mettre davantage de moyens humains au consulat général de France