Décès à l’Olympique club : Le maître-nageur risque 2 ans de prison

0
450
 
Devant la barre, le prévenu a nié les faits d’homicide involontaire et est revenu sur les circonstances tragiques de la mort  de la victime âgée seulement de 5 ans. Il affirme que ce jour-là, il y avait beaucoup de monde et que chaque cinq minutes, ils faisaient la ronde, ses collègues et lui. A un moment, un maître-nageur a trouvé le corps de la fillette dans la piscine réservée aux adultes. Il a notifié qu’ils sont au moins trois maîtres-nageurs et plusieurs fois, ils ont ramené l’enfant dans le bassin réservé aux personnes de son âge.  Mieux, ils ont même demandé aux accompagnateurs de la fillette de la surveiller, car il y a des parents qui refusent qu’on touche à leurs enfants. 
Une thèse confortée par le directeur de la structure qui ajoute que les maîtres-nageurs surveillent tout le monde ; les parents aussi.