Doudou Wade rectifie le nouveau ministre de la justice

0
228

Dans une lettre ouverte, l’ancien député Doudou Wade interpelle publiquement le garde des sceaux. Ministre de la justice, dernière révision de la constitution Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’a pas du tout été tendre avec le tout nouveau ministre qui fêtait son baptême du feu dans le chaudron de l’hémicycle, samedi dernier.
D’après M. Wade, l’amendement présenté par ces derniers est ‘’très mal formulé, mal écrit’’,d’un point de vue purement formel. Quant au fond, il estime que le texte de l’article 63 est d’une autre époque. ‘’Il est anachronique et produit une situation inédite, tel qu’il est adopté par les honorables députés’’, insiste t-il.

Mais plus grave si l’on en croit Doudou Wade, Me Malick Sall aurait commis une erreur qui pourrait être lourde. Qu’en est –il ? Il a tout simplement, selon M. Wade, exhumé de son sarcophage, la parlementaire qui n’existe plus dans l’architecture institutionnelle du Sénégal depuis le début de la deuxième alternance. Il déclare : la loi : 2012-16 du 28Septembre 2012 publié au ‘journal officiel’ édition spécial du 28 septembre 2012,a supprimé le 3éme tiret de l’article 6 de la constitution’’.Ladite loi si on en croit l’ancien président de groupe parlementaire, avait fini d’enterrer ‘’le parlement’’ qui comprenait ‘’deux assemblées : L’assemblée nationale et le Sénat’’ pou la remplacer par ‘’l’assemblée nationale’’ seulement . Ainsi affirme t-il,’’ la session extraordinaire dont –il s’agit dans l’amendement du garde des sceaux est celle du défunt ‘’parlement’’ et non de l’assemblée’’ balance Doudou Wade selon Enquête.