Éducation, agriculture,… : Les travaux de la revue conjointe du programme de coopération sénégalo-italienne, ouverts

0
92
Cette rencontre, qui s’est tenue en visioconférence, a donné l’opportunité aux deux parties, d’une part, de vivifier davantage la coopération exemplaire entre le Sénégal et l’Italie en faisant le point sur la mise en œuvre des programmes et projets en cours et, d’autre part, d’identifier les défis et meilleures pratiques pour améliorer l’efficacité des interventions.

Selon le ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération, l’Italie constitue « un des principaux partenaires au développement du Sénégal et contribue à la mise en œuvre du Programme d’actions prioritaires ajusté et accéléré (PAP2A) pour un montant de 45 millions d’euros sur la période 2019-2021, soit environ 29 milliards 250 millions de francs Cfa.


Les principaux secteurs couverts par ledit programme sont entre autres, l’agriculture, le secteur privé, l’emploi, la famille, l’enfance, le genre, la formation professionnelle et l’éducation.

Amadou Hott s’est réjoui de la diversité des domaines et modes d’intervention de la coopération italienne au Sénégal. Pour lui, ces domaines embrassent le développement rural, l’appui au secteur privé et au développement économique local, la protection sociale, le genre et l’éducation.


S’agissant des modes d’interventions, le ministre signale qu’ils concernent aussi bien les subventions aux projets/programmes que les emprunts à des « conditions préférentielles ».

Amadou Hott a, par ailleurs, rappelé que le Sénégal et l’Italie ont déjà organisé dans le passé des Revues conjointes avec des missions préparatoires sur le terrain et l’implication de tous les représentants institutionnels concernés par la mise en œuvre des programmes.

Toutefois, il signale que cette revue conjointe 2021 se tient dans un contexte particulier marqué par la pandémie de la Covid-19 qui n’a pas permis de réaliser des visites de terrain comme par le passé.

Malgré tout, Amadou Hott d’espérer qu’à l’issue des travaux, ils arriveront à « identifier les faiblesses de leur programme, à valoriser les bonnes pratiques et à renforcer les synergies entre les acteurs ».

A l’en croire, les résultats de cette revue permettront également d’« alimenter les réflexions en cours sur la formulation du futur Programme-Pays qui doit tenir compte de l’impératif de relancer notre économie post-Covid-19.

Pour finir, l’autorité étatique a félicité et remercié les services de l’Ambassade d’Italie ainsi que l’Agence Italienne pour la coopération au développement (AICS), à Dakar, pour leur « implication et leur contribution dans l’organisation réussie » de ladite rencontre. Il a remercié également Madame la vice-ministre pour sa participation à cette cérémonie qui, selon lui, leur offre l’occasion de revisiter « la belle et dynamique » coopération entre nos deux pays afin d’explorer les possibilités de la revivifier.