Élections locales : La Charte de non violence signée à Dakar (officiel)

0
122

Le Cadre Unitaire de l’Islam au Sénégal, en partenariat avec la plateforme Jammi Rewmi a organisé, ce jeudi 13 janvier 2022, une cérémonie solennelle de signature de la Charte de non violence, dans un hôtel de la place, à Dakar. Beaucoup de partis politiques et membres de la société civile ont pris part à l’événement. Madame Soham Wardini, Maire de la ville de Dakar a été la première à avoir signé ladite charte. Une façon de montrer l’exemple à ses adversaires politiques.

Après de nombreuses séries de rencontres avec les parties prenantes, le Cudis et la plateforme Jammi Rewmi ont pu trouver un consensus pour un Sénégal nouveau et sans violence.

Pour Cheikh Ahmed Tidiane Sy, Président du Cadre Unitaire de l’Islam au Sénégal (Cudis), revient sur ce qui a motivé le lancement de la charte de non violence en prélude aux élections locales. Il explique qu’au début, ces acteurs politiques, peut-être, « n’avaient pas bien compris notre démarche et nous avons pris l’initiative d’aller leur expliquer. Et c’est aussi avec l’aide de toutes ces coalitions qui ont approuvé lors de ces séances de consultations. Comme Yewwi askan wi, Benno bokk yakar, le Président de la République, Macky Sall qui nous a reçus, la coalition Wallu et l’ensemble des coalitions qui nous accueillis, écoutés et nous ont aussi expliqué leur préoccupation ». Tout ceci, « pour qu’on puisse aller vers des élections apaisées’’.

‘’ Nous avons voulu que  cette charte soit une charte de cette prise en charge de principes, préoccupations particulières, dans le cadre (du) monitoring qui sera géré avec les acteurs politiques, les acteurs sociaux mais aussi l’Etat qui à travers le ministère de l’Intérieur qui est aujourd’hui présent. Cette journée sera une journée de démarrage de processus de signatures de la charte ; et elle est envoyée à l’ensemble des coalitions politiques’’, déclare-t-il.

Le maire de la ville de Dakar, Soham Wardini a dit oui à la charte de non violence. Parlant de ce principe, la resppnsable de la coalition « Bunt bi » se désole des violences électorales et exhorte tous ses collègues de la classe politique à adhérer à la signature.

‘’Nous sommes un pays de la Téranga, et ce qui arrive est vraiment déplorable, c’est pourquoi les femmes et hommes politiques devraient tout faire pour maintenir la paix et la tranquillité dans le pays. Ces campagnes électorales font appel à beaucoup de violences (…); je pense qu’en signant cette charte, nous donnerons l’exemple à toutes les personnes qui prônent la violence, et sur ce, nous devons nous battre contre cette  violence’’, souligne-t-elle.

A noter que toutes les autorités réunies durant la cérémonie sont toutes en phase pour la signature de la charte de non violence afin de cultiver la paix et préserver les valeurs du pays, le Sénégal.