Équipe Nationale : Pape Matar Sarr, une montée en puissance remarquable et remarquée

0
220

Contre la Bolivie à Orléans samedi dernier, Pape Matar Sarr, dans la continuité de ses derniers matchs en sélection, a étalé toutes ses qualités au Stade de La Source et a rendu une copie presque parfaite tout au long de ses 90 minutes. De quoi mériter encore et beaucoup plus un rôle principal en Equipe Nationale ?

De la patience, puis du temps

Lorsqu’il débarquait en Equipe Nationale en mars 2021, Pape Matar Sarr, alors âgé de 18 ans et six mois, représentait une arrivée qui faisait ravive beaucoup d’enthousiasme. Un an et six mois plus tard, le milieu de terrain qui a fêté son vingtième anniversaire ce mois de septembre, plus précisément le 14, fait toujours partie de l’un de ses joueurs en sélection qui font ravive beaucoup d’enthousiasme. Sauf que le statut semble visiblement changé, à moins de deux mois de sa première Coupe du Monde.

Titulaire à trois reprises lors de ses quatre dernières sélections, l’ancien pensionnaire de l’Académie Génération Foot crève l’écran. Très déterminant en juin dernier contre le Bénin et le Rwanda en qualifications pour la prochaine Coupe d’Afrique des Nations, il a rendu la confiance accordée par le sélectionneur samedi 24 septembre, lors de la victoire (2-0) en amical face à la sélection bolivienne, au Stade de La Source d’Orléans, devant plus de 7000 spectateurs.

Dans un milieu de terrain sénégalais qui a ébloui dans ce match, Pape Matar Sarr a été l’un des joueurs les plus en vue. Omniprésent, il aura récupéré plusieurs ballons et distribués plusieurs bonnes passes. Du haut de ses 20 ans, soit le joueur le plus jeune sur la pelouse, il a même osé prendre la fâcheuse responsabilité en l’Equipe Nationale du Sénégal en tirant les coups de pied arrêtés, comme il en avait grand envie de le faire sur le penalty obtenu par Sadio Mané, alors que c’est lui qui oblige Jairo Quinteros à la perte de balle pour emmener l’action du penalty.

Le joueur parfait du milieu sénégalais ?

Après la Coupe d’Afrique des Nations au Cameroun, où il n’aura disputé que 12 petites minutes, Pape Matar Sarr semblait décrocher dans les choix d’Aliou Cissé. Finalement, non ! Au contraire. Malgré son temps de jeu inexistant en club depuis l’entame de cette saison, le sélectionneur des Lions semble bien décidé à faire de lui une véritable alternative pour ne pas dire un titulaire dans ses choix. En même temps, PMS semble avoir grandi très vite en profitant de la moindre opportunité.

Aujourd’hui, s’il y a bien un joueur qui semble concentré à prendre du pouvoir et gagner un poste de titulaire en Equipe Nationale, c’est bien l’ancien Messin. Doté d’une bonne technique, d’une bonne vision du jeu et d’un gros volume, il peut parfaitement jouer le rôle du milieu de terrain appelé à faire la liaison entre la défense et l’attaque. Un qualitatif que Pape Matar Sarr semble d’ailleurs avoir apporté à l’Equipe Nationale. Ses quatre derniers matchs en sont une belle preuve.

Cette intelligence de jeu est aussi un grand atout que Pape Matar Sarr a déjà démontré dans les sélections de jeunes. Il est capable de se distinguer en attaque et faire preuve d’habileté devant le but (bien qu’il attende encore son premier but en Equipe Nationale A après 10 sélections). Cependant, ses plus grands fans ne devraient pas encore se leurrer, sachant que lui-même ne sait pas dans quel état de forme arrivera-t-il à la Coupe du Monde à cause de son faible temps de jeu à Tottenham.