Exclusivités Idrissa Seck, Ousmane Sonko : deux dangers ambulants…

0
88

La bataille pour le fauteuil présidentiel fait déjà rage. Actuel locataire du Palais, Macky Sall n’est pas encore prêt à laisser son trône. Mais avec les candidatures de Ousmane Sonko et Idrissa Seck, il lui sera très difficile de faire son troisième mandat. Mais ces deux leaders ont des vices qui les handicapent. Le leader de Rewmi et celui du parti des Patriotes Africains du Sénégal pour le Travail, l’Ethique et la Fraternité (PASTEF) sont devenus une grande menace pour le pays. Leur manière de faire la politique est un danger pour le Sénégal.

Idrissa Seck et Ousmane Sonko…voilà deux leaders qui convoitent le fauteuil de Macky Sall. Leurs habitudes se ressemblent. Et leurs méthodes pour accéder au pouvoir sont devenues dangereuses. Le maire de Ziguinchor pense que la violence est la seule voie qui puisse lui faire accéder à la magistrature suprême. Depuis son arrivée, il essaie de lancer un soulèvement. Son appel de mars 2021 a coûté très cher au Sénégal. Ce qui n’a pas empêché au patriote en chef de continuer sur cette voie.

sonko
Le président et le chef de l’opposition

Ayant fait son testament, Sonko est dans le «Gatsa Gatsa». L’opposition, conduite par l’actuel maire de Ziguinchor, continue d’organiser des manifestations. Ce, en dépit des interdictions. Des manifs avec leur lot de morts et de destructions. Sonko passe tout son temps à attaquer la justice et les magistrats qui l’incarnent. Le candidat malheureux à la présidentielle de 2019 a démontré qu’il n’avait aucun respect pour l’institution que représente Macky Sall. Il passe la plupart de son temps à tirer sur le chef de l’Etat.

Sonko a basé toute sa carrière politique sur le mensonge, les complots imaginaires, et les appels à défier l’autorité. Ce qui est devenu un véritable problème pour la stabilité du pays. Beaucoup de jeunes suivent Sonko sur la voie du «Gatsa Gatsa». Mais le chef de l’opposition radicale n’est pas le seul danger pour le Sénégal. Idrissa Seck fait partie de cette gamme de politiciens. Même si le leader de Rewmi ne s’est pas lancé sur la voie de la violence, il utilise les méthodes tortueuses d’un autre âge.

sonko
Macky a dompté l’opposant Idy (à droite)

Idrissa Seck est la personnification de la trahison. Depuis qu’il s’est lancé en politique, il a trahi toutes les personnes qui lui ont voués une certaine confiance. Façonné de toute pièce par Abdoulaye Wade, le rewmiste en chef n’a pas hésité a lâché le pape du Sopi. Une trahison qui passe toujours mal chez les libéraux. Mais ils ne sont pas les seuls à être trahi. Après la présidentielle de 2019, il était devenu le chef de l’opposition. Les sénégalais voyaient en lui la relève de Wade.

Mais cela ne lui a pas suffi. Idy a une fois de plus trahi la confiance des sénégalais. Il a accepté la main tendue de Macky Sall. Après des années au service du pouvoir, l’ancien maire de Thiès tente de revenir sur le haut du podium. Comme à ses habitudes, Idy fait jouer sa sournoiserie. Idy est le prototype de politiciens qui vendrait père et mère pour garder ses avantages. Idy est toujours dans les deals et les combines. Des valeurs contraires à nos mœurs.

Idrissa Seck et Ousmane Sonko représentent ce que les sénégalais détestent le plus. Leurs attitudes ont fini par mettre en danger leur carrière politique. A force de se croire plus intelligent, ils sont devenus bêtes. Leurs bêtises risquent d’entraîner le Sénégal dans un spirale de violence sans fin. Mais pour cela il faudrait que les Sénégalais continuent de leur prêter une certaine attention. Chose qui n’est prête à arriver. Ces deux leaders entament le dernier virage de leur carrière politique. Ce n’est pas un hasard s’ils ont fait ensemble la prière de…Fajr !

Xibaaru