FASEG (UCAD) : La Cour Suprême demande la réintégration des étudiants exclus en 2019, le Rectorat traîne les pieds

0
365
L’affaire qui oppose Ibrahima Thioub, l’ancien recteur de l’Ucad, à Aliou Gningue, Cheikh Tidiane Diop et Mamour Diongue (tous étudiants au moment des faits à la Faculté des Sciences économiques et de gestion), a été appelée, mercredi dernier, devant le juge correctionnel de Dakar.
 
Malheureusement, rapporte Les Échos, l’ancien recteur n’a pas daigné comparaître depuis que le dossier est enrôlé.
Ce qui fait que l’affaire a été encore renvoyée au 8 juin prochain pour permettre au prévenu de déférer à la convocation du juge puisqu’il est en voyage hors du pays.
 
Cependant, le juge a signifié que cette fois-ci c’est un renvoi ferme. Les étudiants, faut-il le rappeler, accusent le recteur des faits de faux, usage de faux et escroquerie.
 
Exclus en février 2019 par la Commission de discipline de l’Université Cheikh Anta Diop, ces derniers, par le biais de leurs avocats, ont saisi la Cour suprême de Dakar pour assigner l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad), prise en la personne du recteur, Ibrahima Thioub.
 
Après examen du recours, la chambre civile et administrative de ladite juridiction avait annulé cette expulsion suivant l’arrêt n° 49 du 26 décembre 2019 et qui a été signifié au recteur à la date du 09 mars 2020.
 
Ainsi, il avait été demandé à la commission de discipline de l’Ucad l’intégration de ces étudiants dans leur faculté.
 
Cependant, l’ancien recteur de l’Ucad Ibrahima Thioub ne s’était pas exécuté sachant bien qu’une astreinte de 10 millions F Cfa par jour de retard lui a été fixée pour leur intégration.
 
Mais, dans leur citation directe, ces requérants avaient demandé la somme de 1,5 milliard F Cfa.
 
Pour rappel, la Commission de discipline avait soutenu dans sa décision que les étudiants étaient impliqués dans des troubles, des batailles rangées provoqués lors de la journée d’intégration organisée le 15 février 2019 par l’Amicale des étudiants de la Faseg, ayant entrainé la paralysie totale du système académique.
 
Ces allégations contrastent avec les déclarations de la Commission de discipline qui souligne qu’aucun trouble n’a été noté ce jour dans ladite faculté. 
 
La preuve : comme ces étudiants expulsés étaient membres de l’Amicale, ils étaient occupés durant cette journée dans des activités de supervision de don de sang et d’accueil de nouveaux bacheliers.
 
Par ailleurs, malgré les accusations que la Commission de discipline de l’Ucad, présidée par le recteur Ibrahima Thioub, avait portées à l’encontre des requérants, il n’a pas jusque-là apporté la preuve des faits allégués.