France : confinement du littoral des Alpes-Maritimes pour les deux prochains week-ends

0
181

Un confinement va être instauré pour les deux week-ends à venir dans les Alpes-Maritimes (sud-est) afin de lutter contre la propagation du coronavirus. C’est ce qu’a annoncé ce lundi 22 février le préfet du département.

Les mesures de confinement vont être mises en œuvre pour les deux prochains week-ends dans les communes du littoral des Alpes-Maritimes pour lutter contre la propagation du Covid-19, a annoncé lundi le préfet Bernard Gonzalez.

Des sorties d’une heure seront autorisées dans un rayon de 5 kilomètres du vendredi 18 heures au lundi, 6 heures, dans une zone s’étendant de Théoule-sur-Mer à Menton, les zones urbaines les plus habitées.

Pendant 15 jours à compter de mardi, les commerces de plus de 5 000m2, sauf pharmacies et commerces alimentaires, seront par ailleurs fermés dans le département.

Les contrôles aux frontières seront renforcés, notamment dans les aéroports. La campagne vaccinale va être accélérée et de nouvelles règles seront applicables pour les commerces.

À Nice, une situation critique

C’est à Nice, sur la côte d’Azur, que la situation semble être la plus critique. La ville est la plus touchée de France. Le taux d’incidence dépasse les 700 cas pour 100 000 habitants, c’est plus de trois fois la moyenne nationale. À l’échelle du département des Alpes-Maritimes, l’incidence est également très élevée : 570 pour 100 000 habitants.

Les hôpitaux sont sous pression, proches de la saturation, la tension dans les services de réanimation n’a jamais été aussi importante depuis le début de la pandémie. La situation dans les Alpes-Maritimes a commencé à se détériorer fin décembre, la courbe n’a cessé de grimper depuis.

Un relâchement des gestes barrières est-il en cause ? Est-ce dû au variant dit britannique, a priori plus contagieux, qui semble s’être diffusé, à Nice notamment ? Même s’ils ont été réduits et que des tests sont imposés, les déplacements vers Monaco et vers l’Italie, ont-ils joué un rôle ?

Les raisons de cette accélération de l’épidémie ne sont pas éclaircies, mais l’enjeu est désormais d’enrayer la dynamique de l’épidémie dans la région, via donc des mesures territoriales.