Frapp/Ucad rejette la reprise “sélective” des enseignements…

0
284

Le 14 mai 2020 , FRAPP UCAD avait dénoncé la Corona discrimination du ministère de l’enseignement supérieur à travers les enseignements à distance qui étaient en gestation“, rappelle la coordination de Frapp/Ucad. Les activistes, rejettent ce qu’ils qualifient de “reprise sélective” des enseignements.

Propositions…

Nous, étudiants du FRAPP, pour une reprise des activités universitaires avions proposé dans ce sens un dépistage massif afin d’avoir une cartographie réelle de la maladie. En effet, l’université , étant partie intégrante de la société, mieux le Sénégal en miniature, ne peut évidemment pas développer des solutions isolées dans un contexte de prolifération des cas communautaires ; Une dotation à chaque étudiant de 05 masques réutilisables ; Un réaménagement du calendrier universitaire de concert avec les acteurs“, rappellent-ils.

Surpris…

Avant de poursuivre : “À notre plus grande surprise, au moment où les étudiants étaient entrain d’observer les mesures qui seront prises pour une reprise 1er Septembre 2020, le rectorat de l’UCAD vient de dévoiler un plan de reprise injuste et suicidaire. Une reprise sélective dont seuls les étudiants en première année de Master(M1) et ceux en dernière année de Licence (L3) seraient autorisés à se présenter dans les différents amphis pour suivre les cours en présentiel ce 01er Septembre . Pour les autres niveaux à savoir Master 2, Licence 1 et Licence 2 , les cours en ligne continueront d’être de mise avant leur retour en présentiel“.

Ils rejettent, à cet effet, “cette décision anti-démocratique et discriminatoire. En effet, ce plan qui se projette au 31 Décembre 2020 impactera négativement sur le quantum horaire , donc sur la qualité des enseignements. De plus, avec 57% de villages non électrifiés selon l’ASER l’option des études à distance devient une cassure sociale.

Invite aux autorités universitaires…

Frapp/Ucad dénonce aussi le choix des masques chirurgicaux à la place des masques réutilisables. “Nous invitons les autorités universitaires à opter pour une démarche inclusive afin de dégager les pistes d’une reprise totale et non précipitée des enseignements avec des mesures sérieuses d’accompagnement“, poursuit la note.

Avant de conclure en ces termes : “Somme toute, nous témoignons notre solidarité à la coordination des amicales de l’UCAD qui ont déjà pris une position catégorique sur la question et invitons les autres camarades étudiants à la vigilance pour éviter de tomber dans le piège du Ministère de l’Enseignement Supérieur de la Recherche et de l’innovation (MESRI) qui, depuis quelques années, peaufine des stratégies pour réduire le nombre d’étudiants.