Gestion des fonds force Covid-19 : comment le rapport de la Cour des Comptes a blanchi l’ancien ministre de la Santé, Abdoulaye Diouf Sarr

0
64

La gestion des fonds force Covid-19 a fait l’objet d’un rapport de la Cour des Comptes du 19 août 2022 et a été grandement partagée à travers l’Internet et les réseaux sociaux en cette fin d’année 2022. Depuis la sortie du rapport, toutes les voies se lèvent et certaines personnes mal intentionnées, veulent profiter de ce rapport pour mettre le discrédit sur le Premier Vice-Président de l’Assemblée Nationale du Sénégal, en la personne de Abdoulaye Diouf Sarr. Selon Moussa Sène, responsable politique à Yoff, dans ce rapport de 180 pages, comportant 85 recommandations faites à l’endroit des différentes entités, 24 d’entre elles sont adressées au Ministre de la Santé et de l’Action Sociale.

«Dans ce rapport de 180 pages, 24 recommandations sont adressées au ministre de la Santé et de l’Action Sociale. Sur ces 24 recommandations, aucune faute n’est incriminée au Ministre»

«Sur ces 24 recommandations, aucune faute n’est incriminée au Ministre, encore moins de fraude ou de malversations. J’invite les populations sénégalaises à prendre le temps de lire le rapport qui est disponible sur les réseaux sociaux», a-t-il exhorté. Aussi, ajoute-t-il, «vous noterez que ces recommandations visent toutes à améliorer la gestion du dispositif au cas où une autre crise de ce genre surviendrait au Sénégal. Pour toutes les personnes à qui il est reproché des soupçons de fautes, de malversations ou de fraude, la Cour des Comptes a recommandé l’ouverture d’une information judiciaire. Dans le rapport, aucune information judiciaire n’est demandée à l’endroit du Ministre de la Santé et de l’Action Sociale».

«Pour toutes les personnes à qui il est reproché des soupçons de fautes, de malversations ou de fraude, la Cour des Comptes a recommandé l’ouverture d’une information judiciaire. Dans le rapport, aucune information judiciaire n’est demandée à l’endroit de Abdoulaye Diouf Sarr»

Moussa Sène de préciser qu’aujourd’hui, Abdoulaye Diouf Sarr mérite les félicitations de tout le peuple sénégalais pour la bonne gestion aussi bien du système de santé que pour la bonne gouvernance. «Après la SNHLM, la SATTAR, la Maison des Élus Locaux, les Chambres de Commerce et de Kaolack, le COUD, les Ministères du Tourisme et des Collectivités Locales, ce rapport de la Cour des Comptes sur la gestion du FONDS FORCE COVID-19 vient s’il en était encore besoin  la gestion exemplaire du stratégique Ministère de la Santé et de l’Action Sociale (MSAS) par ADS dans un contexte de crise sanitaire, sociale, économique et politique sans précédent. Cela confirme les excellentes qualités managériales et les valeurs d’éthique et déontologie qui ont toujours prévalu dans la gouvernance du Président Abdoulaye Diouf Sarr», se réjouit-il.

«Les détracteurs de Abdoulaye Diouf Sarr continuent leur mission sournoise de vouloir le mettre en mal avec le Président de la République et contre le peuple sénégalais, mais qu’ils sachent que c’est peine perdue»

«C’est une question qu’on peut légitimement se poser si on lit le rapport et si on entend le traitement médiatique et politique de ce rapport, notamment en citant nommément Abdoulaye Diouf Sarr. Ses détracteurs continuent leur mission sournoise de vouloir le mettre en mal avec Son Excellence Monsieur le Président de la République et contre le peuple sénégalais, mais qu’ils sachent que c’est peine perdue car au final, il va encore sortir grand de ce rapport qui va mettre au grand jour sa probité morale et intellectuelle», conclut-il.