Iran : après l’investiture de Biden, l’espoir d’une levée des sanctions imposées par Trump

0
152

Les autorités iraniennes ont salué le départ de Donald Trump qui a imposé ces dernières années les sanctions les plus dures contre l’Iran, tout en affirmant que Joe Biden devait faire le premier pas pour remettre sur les rails l’accord nucléaire de 2015 que son prédécesseur a quitté.

Le chef de la diplomatie iranienne, Moham

Prmad Javad Zarif, a salué dans un tweet le départ de Trump en affirmant que lui et Mike Pompeo avaient rejoint les poubelles de l’histoire, mais dans le même temps c’est un message de fermeté qui a été envoyé par Téhéran à Joe Biden. « La balle est dans le camp des États-Unis », a affirmé le président Rohani.

Pour Téhéran, Joe Biden doit commencer par suspendre les sanctions imposées par Donald Trump pour que l’Iran limite de nouveau son programme nucléaire. À chaque pas fait par Washington dans ce sens, nous répondrons par un pas pour limiter notre programme nucléaire, a déclaré le président iranien.

En réaction aux sanctions américaines, l’Iran a en effet relancé son programme nucléaire avec notamment l’enrichissement d’uranium à 20%. Les autorités iraniennes ont enclenché début janvier le processus destiné à produire de l’uranium enrichi à 20%, au-delà du seuil fixé par l’accord international de 2015.

En revanche, le ministre des Affaires étrangères a répété que l’Iran refusait de discuter de son programme balistique et de sa politique régionale comme le demandent les États-Unis, mais aussi les pays européens.

Il a aussi ajouté que l’Iran refusait de renégocier l’accord nucléaire de 2015. Les Occidentaux demandent en effet que la période durant laquelle l’Iran accepte de limiter son programme nucléaire soit prolongée.