JE PRIE POUR SADIO MANE ET J’INCLUS LES LIONS DU SENEGAL DANS MES VOEUX (Par Amadou Dia)

0
207

Hier, jeudi 17 novembre 2022, je me promettais que, demain, vendredi (c’est-à-dire aujourd’hui), de prier pour le solide rétablissement de notre fierté nationale, Sadio Mané. Depuis ce maudit match du 8 novembre 2022 contre le Werder de Brême, où je ne l’ai plus revu sur le terrain dès la 20 -ème (vingtième) minute avant la mi-temps. J’ai prié pour que la blessure ne soit pas grave au point de l’éloigner du rectangle vert à la prochaine confrontation contre Schalke 04, le 12 novembre 2022. Le Mundial était dans 10 (dix) jours!

Je refuse de lire les contenus des journaux parlant de ce mot « forfait » que je hais de plus en plus. Supporter Sadio Mané est un plaisir, un bonheur quand il tourne bien, marque et fait marquer des buts. Je veux, à chaque fois, qu’il prend part à un match qu’il soit buteur. Quand il ne le fait pas, je le veux passeur décisif. Le contraire est un supplice pour moi et je sais, pour lui aussi, tellement il voudrait bien faire.

Je le sais travailleur, volontaire et engagé. Je le sais croyant et généreux. Dieu, je veux le voir debout, en pleine forme, dribbler, feinter, s’engouffrer dans les défenses, courir, jouer avec ou sans le ballon, étourdir les adversaires les plus coriaces et tromper les gardiens les plus alertes.

Je n’ai pas arrêté de prier, comme toujours d’ailleurs, pour ce jeune compatriote qui a changé mes habitudes de supporter. J’avais pris du recul. Je regardais les matchs avec beaucoup de pondération. Il m’a conduit à supporter Liverpool FC. YouTube m’a fait revisiter ses prouesses sous le maillot de Red Bull de Salzbourg (45 buts, 32 passes décisives en 87 matchs) ! Je ne me suis pas arrêté là. Oui, j’ai continué à me régaler de ses prouesses. Je l’ai vu en virevoltant attaquant. Je suis tombé sous le charme de son talent, sa vitesse, la qualité de ses dribbles. Le plus agréable et rassurant c’est sa nette progression de 2011, date de son arrivée au FC Metz, en passant par le Red Bull de Salzbourg, Southampton, Liverpool FC avec tous ses trophées et titres pour évoluer au Bayern Munich, un grand club mythique de la Bundesliga allemande. Le match Brésil-Sénégal, face à ces noms d’illustres joueurs Neymar Jr, Roberto Firmino et autres qu’il a fait souffrir pour montrer que les dieux du football n’étaient plus brésiliens. Quel plaisir de le voir remonter avec le ballon, défier et tutoyer les grands défenseurs !

Je ne pourrai passer sous silence ces vidéos parmi lesquelles, celle montrant comment il impressionna, par l’immensité de son talent incontestable, l’excellent entraîneur, Pep Guardiola. Ce fameux jour de match, Pep Guardiola était l’entraîneur du Bayern de Munich qui rencontrait en Ligue des Champions, l’équipe Red Bull Salzbourg où évoluait un certain Sadio Mané qui avait, finalement, ébloui tout le monde par son génie, ses dribbles, ses déplacements, sa combativité.

Le Bayern Munich et le staff médical sénégalais ont confirmé l’indisponibilité de Sadio Mané, il sera bien forfait parce qu’ayant subi une intervention chirurgicale, hier, en Autriche. L’opération chirurgicale, au péroné du genou droit a été, fort heureusement, bien réussie. Le Sénégal jouera sans Sadio Mané. Les Lions de la Téranga devront jouer et gagner sans Sadio Mané, notre fierté nationale. Nos joueurs ne doivent pas jouer seulement pour eux-mêmes mais pour lui, Sadio Mané, pour tout le chemin parcouru de la CAN 2021 à la qualification de Qatar 2022 qui démarrera le 21 novembre 2022 face aux Pays-Bas de Virgil Van Dijk.

A l’image de la Seleção auriverdes du Brésil qui avait remporté pour la deuxième fois la Coupe du Monde, en 1962, avec son meilleur joueur, malheureusement, blessé très tôt pour ne plus jouer pendant la compétition. Force était de se résigner à ne pas voir jouer le jeune et magnifique Edson Arantes Do Nascimento « Pélé », sur qui tout un peuple comptait, comme nous au Sénégal sur Sadio Mané. Le monde entier attendait avec impatience, ce phénoménal Pélé, du fait de sa technique, ses dribbles, sa vitesse, sa détente magnifiant son jeu de tête implacable. Le jeune Pélé explosait facilement les défenses adverses les plus hermétiques pour lui et ses coéquipiers. Il déroutait les gardiens, à l’image de notre Sadio Mané.

Comment faire maintenant sans lui en attaque, surtout sur le terrain ? Il faudra, aux plus anciens cadres, Kalidou Koulibaly, Cheikhou Kouyaté, Idrissa Gana Gueye, la clairvoyance de soutenir et de guider les plus jeunes joueurs, véritables pépites comme Iliman Ndiaye, Pape Matar Sarr, Pathé Ciss, Moustapha Name, Pape Gueye, Bamba Dieng, Boulaye Dia. Ils devront le faire à l’image de Manoel Francisco Dos Santos « Mané Garrincha ou tout simplement Garrincha », le percutant ailier boiteux à cause de ses jambes tordues, de taille différente, grand dribbleur et Edvaldo Izidio Neto « Vava », excellent avant-centre sachant marquer des buts souvent décisifs. Ces deux monuments brésiliens avaient aidé le remplaçant du jeune Pélé. Responsabilité redoutable fortement allégée pour Amarildo Tavares Da Silveira « Amarildo », par Garrincha et Vava. Le remplaçant a même scoré en finale !

Je prierai pour un solide rétablissement de Sadio Mané. Je solliciterai La Protection Divine pour tous nos joueurs et membres de l’encadrement allant du coach, Aliou Cissé, surnommé « El Tactico » par ses joueurs, à ses collaborateurs sans exception aucune. Je solliciterai Le Tout-Puissant pour permettre aux vaillants Lions de la Téranga de réaliser une excellente participation à ce Mundial du Qatar jusqu’à créer la plus grande surprise, jamais imaginée pour une équipe africaine, car le potentiel est bien là. Jouer et gagner pour le peuple Sénégalais, pour nos frères africains, nos supporters éparpillés à travers le monde entier et pour Sadio Mané.

Reviens-nous plus frais, plus solide, Sadio, pour sauter plus haut que les défenseurs, de ta belle détente comme celle de Pélé devant le défenseur infranchissable de la Squadra Azzura de l’Italie. Il se nommait Tarcisio Burgnich, et était surnommé « la Roccia ou le Rocher, le Roc », bonne détente mais Pélé, sauta plus haut pour catapulter la balle dans les filets italiens. Avec cette domination il avait pu ouvrir le score lors de la finale de la Coupe du Monde de 1970, remportée par le Brésil par 4 buts à 1.

De cette finale, nous gardons à l’esprit la passe aveugle de celui qui deviendra « O Rei ou le Roi » Pélé. Le ballon avait été remis, par ce génie du football, à son capitaine et défenseur Carlos Alberto Torres ou « Carlos Alberto » de la mythique équipe brésilienne, sans le regarder. Ce n’était pas nécessaire, les génies sentent et flairent car leur instinct est si puissant qu’ils semblent être dotés de milliers d’yeux. Cette passe aveugle qui permettait à Carlos Alberto, arrivant, à vive allure, de son poste d’arrière droit de marquer le quatrième but du Brésil par une frappe inouïe, instantanée lors de la finale de 1970 ressemble beaucoup à celle de Sadio Mané vers Mohamed Salah, le virtuose égyptien, son ancien coéquipier de Liverpool FC qui avait, lui aussi marqué le but.

Reviens vite, fort et en pleine forme pour que les adversaires subissent tes pressings incessants qui les poussent aux erreurs ou à des frayeurs constantes. Reviens, pour lire dans le regard de tes adversaires les plus coriaces, cette pensée du grand défenseur italien, Tarcisio Burgnich, qui se disait « avant le match, que Pélé est juste en chair et en os comme lui, pour ensuite reconnaître qu’il s’était trompé ». Comme, Pélé, tu as collé la frousse à plusieurs équipes et supporters déchirés entre l’envie de t’affronter dans un duel plein de risques et celle de s’approcher de toi, cher et digne fils du petit village de Bambali, près de Sédhiou du Sénégal. Quel merveilleux parcours ! Quelle belle progression et, en plus, quelle constance ! Tu as été auréolé vice-Ballon d’Or France Football, deuxième meilleur footballeur mondial. Que Dieu te garde et veille sur toi, Sadio Mané, sans oublier ta famille ainsi que tous ceux qui te sont chers ou proches.

Le Sénégal t’est énormément reconnaissant pour tes actes généreux, dans et hors du terrain, à l’endroit de tes coéquipiers et concitoyens. Le Prix « Socrates », hommage au virtuose et élégant brésilien du nom de Socrates Brasileiro Sampao de Souza Vieira ou « Docteur Socrates » en témoigne suffisamment, même si les actes dépassent de loin la distinction. Pour cette raison, la décision de ne pas te remplacer par un autre joueur afin de te maintenir toujours dans la liste FIFA du Mundial pour les quelques motifs évoqués mérite notre assentiment, oui notre totale adhésion. Les Lions de la Téranga auront compris le message. Ils se battront plus que d’habitude en jouant aussi pour toi, Sadio Mané. Je prie pour des succès éclatants et pour notre présence dans le top quatre et pourquoi en finale de la Coupe du Monde ? Le Cameroun de Roger Milla, avait bien réalisé la surprise en hissant, pour la première fois, l’Afrique en quarts de finale de la Coupe du Monde en battant la Colombie de Valdérama, à Naples en 1990 après avoir défait l’Argentine de Diégo Maradona, la Roumanie de Gheorghe Hagi. Que la chance et la réussite soient avec nous pour revenir couronnés et adulés de cette expédition du Qatar 2022 !

Amadou DIA

Consultant en Opérations Portuaires,

Transports & Logistique