L’Algérie à nouveau en ébullition

0
241

Chute des recettes pétrolières, chômage, inflation, baisse du pouvoir d’achat… La colère gronde au sein de la population, qui multiplie les appels à la grève et les manifestations à l’encontre du gouvernement.

Le Dimanche 2 mai, des scènes d’émeutes inédites dans les rues d’Alger mettent aux prises deux corps constitués dans un face à face tendu. Des escouades de pompiers brandissent des pancartes où l’on peut lire leurs revendications socioprofessionnelles, tandis qu’ils se font tabasser et refouler par des escadrons de policiers antiémeutes. Disposées en cordons compacts, les forces de l’ordre obstruent tous les accès menant vers le siège de la direction générale de la protection civile, où les pompiers comptent organiser un sit-in de protestation.

De telles confrontations, l’Algérie en voit pratiquement tous les jours tant le climat politique et social est devenu tendu et la colère gronde dans tous les secteurs.