L’analyse de Bouna Sarr apres la défaite des Lions : « dégoûté, mais il faut rester positif parce qu’il y’a eu de bonnes choses »

0
187

Blessé et absent de cette coupe du monde, Bouna Sarr a suivi avec beaucoup d’attention la première sortie de ses coéquipiers. Sanctionnés par des hollandais plus tranchants (2-0), les Lions ont raté leur entrée en matière et devront faire preuve de plus de réalisme contre le Qatar et l’Equateur. Le latéral croit toujours aux chances du Sénégal.

Le défenseur du Bayern Munich est bien écœuré par la défaite d’entrée des Lions du Sénégal dans cette Coupe du Monde, battus hier par les Pays Bas « Je suis dégoûté, parce que je pense qu’on n’a pas fait un mauvais match, bien au contraire. Beaucoup d’événements dans ce match, notamment les blessures de Cheikhou (Kouyaté) et Abdou (Diallo) qui nous ont un peu mis en difficulté. On n’a malheureusement pas marqué ce but qui aurait pu nous mettre devant cette équipe mais il faut rester positif parce qu’il y a vraiment eu des bonnes choses« , a débriefé Bouna Sarr sur Carré, malheureusement forfait suite à une opération du tendon rotulien « C’était difficile pour moi le fait de ne pas être sur le terrain avec mes coéquipiers déjà miné de rien c’est beaucoup d’émotion parce que tu vis à fond le match tu le vis à 100%« .

Mais le champion d’Afrique ne doute pas du potentiel des joueurs d’Aliou Cissé pour se sortir de cette poule, même sans son coéquipier du Bayern de Munich. « L’absence de Sadio s’est ressentie parce que quelque part c’est notre leader technique. Il apporte beaucoup de positif dans ce groupe. Maintenant il faut faire avec je sais que les joueurs qui le remplacent sont capables de monter de belles choses. Il nous a manqué peut-être ce petit geste, ce petit but mais il nous reste encore des matchs et je sais avec cette équipe on peut le faire et qu’on peut aller chercher une qualification et passer les phases de poules. Allez les lions on ne lâche rien, il y a tout un peuple derrière vous, moi le premier, le Sénégal l’Afrique entière » conclut-il.